Beautiful people UK

J’ai découvert Beautiful People chez les Critikeurs.

C’est l’histoire de Simon, aujourd’hui gay assumé qui se remémore son adolescence lorsqu’il vivait encore en banlieue et rêvait de vivre comme les « beautiful people ».

Ma première impression a été plutôt négative, le résumé et les quelques photos n’ont pas du tout suscité mon intérêt, sans parler de mon appréhension sur le fameux cliché des gays maniérés.

Mais je suis curieuse. Et si ça peut parfois être un vilain défaut, c’est surtout le moyen de découvrir de jolies petites séries britanniques.

Dans la première saison, les épisodes commencent à New-York en 2008. Simon discute avec son petit-ami Sacha et évoque chaque fois un souvenir de son adolescence. Le flash-back nous emmène ensuite en 1997 où Simon, 13 ans, vit en banlieue en Angleterre entouré de ses proches. Des parents un peu givrés, Debbie, mère alcoolique, Andy, père loser, Ashlene, sœur qui a couché avec tout le quartier, et la meilleure amie de sa mère, Hayley, aveugle, voilà la joyeuse famille au milieu de laquelle Simon essaie d’évoluer comme il peut.

Lui, vit pour la musique, les comédies musicales et la mode. Un garçon un peu trop maniéré pour rentrer dans le moule, qui rêve de quitter sa banlieue et de vivre comme les « beautiful people ». Heureusement, il peut partager son temps libre et ses passions avec son meilleur ami Kyle (surnommé Kylie en hommage à son idole Kylie Minogue).

Simon vit avec ses extravagances et ses goûts décalés, et malgré la difficulté de sa situation à l’école où il est persécuté par ses camarades, il est toujours soutenu par sa famille, aussi dysfonctionnelle soit-elle.

Dans la deuxième saison, le schéma est globalement le même. On commence l’épisode en 2009, Simon a rompu avec Sacha et revient en Angleterre rendre visite à sa mère. Il en profite pour se remémorer l’année de ses 14 ans, en 1998. Dans cette saison, presque chaque épisode compte une scène où les personnages (souvent les deux garçons mais pas seulement) chantent et dansent comme dans une comédie musicale. Et là, rien à voir avec les soi-disant épisodes musicaux de séries américaines, c’est toujours très bien inséré à l’histoire, justes, émouvants ou drôles et les deux acteurs sont vraiment bons (ils sont d’ailleurs acteurs chanteurs et danseurs d’après quelques petites recherches)

Cette seconde saison compte, comme la première, six épisodes d’une petite trentaine de minutes. Chaque épisode est construit autour d’une anecdote légère, prétexte pour aborder, avec beaucoup d’humour, des sujets plus profonds comme la mort, l’amitié ou l’homophobie…

Mon appréhension sur le cliché gay n’a pas eu lieu d’être. L’homosexualité est un sujet sous-jacent tout au long de la série, mais pas du tout le point central. Il est même presque jamais évoqué dans la première saison. Dans la seconde, Simon prend peu à peu conscience qu’il est différent des autres garçons, et c’est abordé avec beaucoup de talent jusqu’à la fin de la saison.

A la fin du dernier épisode, on quitte avec un pincement au cœur cette famille déjantée qui s’est faite attachante au fil des épisodes et on se sépare de Simon qu’on peut à présent laisser grandir tranquillement.

Beautiful People, c’est une jolie comédie sociale comme les anglais savent le faire. Légèreté et sujets sérieux s’imbriquent avec finesse et intelligence. Une bulle d’optimisme sur le monde qui nous entoure, que ça fait du bien !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 réflexions au sujet de « Beautiful people UK »

  1. Contente que tu sois passée outre ton a-priori et que finalement cette série t’ai plu.
    Y’a franchement que les anglais pour nous faire des OVNI télévisés pareils !

  2. on rigole à chaque épisode je peux plus m’en passer y’en a pas assez c trop dommage; kylie (à 14 ans est trop top)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>