Escapade à Londres : la Doctor Who Experience

Si vous avez l’occasion de faire un tour à Londres et que vous êtes un chouia fan de Doctor Who, il y a un incontournable en ce moment : la Doctor Who Experience !

La Doctor Who Experience, c’est une grande exposition autour de la série qui se déroule en deux temps, une partie interactive et une partie plus classique d’exposition.

Doctor Who ExperienceJe n’avais pas lu d’avis sur la partie interactive, je ne savais donc pas à quoi m’attendre et je pensais me contenter d’une petite aventure sympa mais sans plus… Quelle surprise alors ! C’est une régression très rapide, ou comment retrouver ses 10 ans pendant 30 très bonnes minutes !

C’est difficile de simplement raconter cette expérience parce que c’est quelque chose qui se vit !

C’est être curieuse du moindre détail dans les différentes salles dans lesquelles on passe. C’est avoir des frissons quand le Tardis apparaît soudain dans un coin, que sa porte s’ouvre et qu’on vous invite à y entrer, vraiment ! C’est avoir des étoiles dans les yeux quand on découvre la console du Tardis, et se prendre au jeu avec ses bruits familiers et sa plate-forme qui bouge comme si on y était ! C’est flipper en croisant des Weeping Angels au détour d’un couloir. C’est se faire encercler par des Daleks menaçants, puis réussir à s’en échapper. Puis c’est un très bon film en 3D pour clôturer l’aventure où tous les ennemis du Docteur essaient de nous attraper !

Et c’est un curieux sentiment de déambuler dans les décors d’une série qu’on aime tant ! Une belle aventure pour sauver le Docteur, qui nous place au cœur de l’action et qui nous renvoie en enfance le temps de quelques minutes…

Et une fois cette expérience terminée, il y a encore toute l’exposition plus classique…

Doctor Who Experience - costumesLes costumes de toutes les incarnations du Docteur, ceux des différents compagnons, il y a presque tous les monstres de la série (il ne manquait que les Weeping Angels), on peut voir les gadgets utilisés et puis le cœur de l’expo, l’intérieur du Tardis ! Le vrai de vrai, celui de Nine et de Ten ! Cette console où l’on peut observer sous toutes les coutures toutes les manettes, les boutons, l’écriture gallifreyenne… Avec, pour en rajouter une couche, une vidéo en fond où passe en boucle la régénération de Ten avec son déchirant « I don’t want to go »

Doctor Who TardisBref, j’en oublie certainement, mais c’est un immense plaisir de se promener dans les allées, et de passer et repasser devant tous ces objets et ces personnages vus et revus dans sa petite lucarne !

Doctor Who Experience - panneauxDoctor Who ExperienceCe qui est certain, c’est que les anglais ne font pas les choses à moitié, et se sont vraiment appliqués pour rendre cette exposition intéressante ! C’est vraiment appréciable de voir l’engouement pour cette série outre-Manche !

Un belle aventure à vivre donc, dont je garderai un très bon souvenir !

En savoir plus :

La Doctor Who Experience se tient à Olympia (Londres) et a été prolongée jusqu’en février 2012 ! Retrouvez tous les détails ici.

Comic Con’ France – Passionnant Steven Moffat…

Dimanche, dernier jour du Comic Con’ France, était placé sous le nom de Steven Moffat, invité d’honneur de l’évènement.

Crédit photo : Alexane Trubert

En arrivant ce jour-là avec les amis qui m’accompagnent, ni une, ni deux, on ne perd pas de temps et on se dirige directement vers la « salle » où aura lieu le masterclass du scénariste. L’endroit est déjà bondé et des individus un peu bizarres, fez vissés sur la tête, tournevis en main attendent de pied ferme l’arriver de Moffat. Qu’il est bon de se retrouver entourés de fans ! C’est assez frustrant au quotidien de jubiler seule devant son écran à propos des créations d’un scénariste. C’est déjà bien agréable de pouvoir discuter d’un certain Docteur avec des amis qu’on a réussi à convertir, c’est carrément jouissif de se retrouver au milieu de tant de fans, à vénérer la même série ! J’ai vraiment eu l’impression d’appartenir à une communauté !

En tout cas, quand Steven Moffat apparaît, c’est une standing ovation qui l’accueille. Je ne pensais sincèrement pas que cette conférence du matin attirerait autant de monde. C’est une agréable surprise ! Tout comme c’est agréable de savoir que les gens connaissent (et aiment apparemment) ses autres créations telles que Jekyll et Sherlock.

La conférence menée par Alain Carrazé et Romain Nigita de 8 Art City couvre toute l’œuvre de Moffat en tant que scénariste, de ses débuts avec Press Gang et Coupling, jusqu’à Tintin en passant par Sherlock et Jekyll. Ils ne feront que survoler le cas du Docteur, la conférence de l’après-midi lui étant entièrement consacrée.

C’est particulièrement passionnant d’écouter un scénariste de renom évoquer l’évolution de sa carrière et donner quelques clés pour comprendre son œuvre. L’écouter parler de sa façon d’écrire, son attitude face à la page blanche (je pensais que ce type avait près de douze mille idées à la minute et ne pouvait tout simplement pas connaître la page blanche…) Il explique comment il aime jouer avec la linéarité dans ses histoires, raconter dans le désordre. Il partage avec nous les différences de traitement d’écriture entre Jekyll et Sherlock, dans l’approche de la modernisation de ces personnages.

Il aborde également son travail sur le script de Tintin, sur sa façon de travailler avec Spielberg et Jackson, via webcam…

Très passionnant à écouter donc !

S’ensuit la projection des 2 premiers épisodes de la saison 6, The Impossible Astronaut et Day of the Moon.

Étant accompagnée d’une amie qui n’a pas encore entamé l’ère Eleven (il faut bien prendre le temps de faire son deuil de Ten après tout…), on décide d’aller arpenter les allées à la recherche du stand de ScifiCollectorUK. Petit interlude parfait avant de revenir vers la salle de conférences pour retrouver Moffat.

On arrive en avance pour pouvoir s’asseoir cette fois et on profite d’un petit défilé impromptu de cosplays Doctor Who. Entre autres, une chouette réplique de Ten et un Tardis ambulant qui m’a beaucoup plu !

A l’entrée du showrunner sur l’estrade, à nouveau une standing ovation. J’ai un peu du mal à recoller les morceau de la rencontre donc de mémoire, il a fait allusion à l’écriture de l’épisode de Blink, un épisode qu’il devait écrire sans le Docteur pour des moyens techniques, qu’il compare à un passage de The Hobbit où les personnages doivent se débrouiller sans Gandalf et combien ça peut être effrayant. Il évoque les bienfaits d’une saison avec deux compagnons qui donnent une dynamique nouvelle à la série, puisqu’ils peuvent parler entre eux et sur le Docteur, lui donnant ainsi une dimension supplémentaire.

Il explique sa façon d’écrire pour un acteur ou un personnage, comment par exemple il n’aurait jamais pu écrire un docteur déconcentré par un fez pour David Tennant alors que ça fonctionne très bien avec Matt Smith.

Il parle de l’éventualité d’un Docteur femme et je dois l’une des seuls à ne pas trouver l’idée séduisante puisque la salle entière semble d’accord, ce qu’il trouve très intéressante comme réaction.

Il se défend des morts régulières de Rory en disant qu’il s’évertue aussi à le ressusciter chaque fois, mais que ce running gag cache autre chose…

Puis il a parlé de River et depuis combien de temps il savait qui elle était réellement… *spoilers* (et là mon amie a dû être la seule à se boucher les oreilles et de s’efforcer à ne pas écouter la réponse)

Impossible de me souvenir de tout, mais encore une fois c’était vraiment intéressant à écouter. Très peu d’infos concrètes sur la fin de la saison 6 ou la prochaine saison, mais vraiment passionnant d’écouter un créateur aussi fan de ce qu’il fait, parce que ça, ça se sent réellement !

Puis vient déjà l’heure de partir…

Un weekend intense en séries et en rencontres, et je quitte le Comic Con’ la tête pleine de beaux moments !

Comic Con’ France – A la rencontre de Merlin

Ce weekend se tenait la 3ème édition du Comic Con’ France à Paris. Au programme, un concentré de culture de l’imaginaire ! C’est un peu un rendez-vous incontournable pour les fans de fantasy, de fantastique ou de SF, et pourtant c’était ma première fois !

Il faut dire que c’est un long périple pour venir jusqu’à Paris et profiter de cet événement. Mais cette année, deux grands noms m’ont vraiment incité à me déplacer : Merlin et Steven Moffat.

Après les longues heures de train jusqu’à la capitale, j’affronte l’épreuve du RER où je commence à croiser des gens costumés, pas de doute je suis dans la bonne direction ! Arrivée enfin au Parc des Expositions, l’ampleur de la foule me provoque quelques sueurs. A l’intérieur, l’immensité du hall et l’étendue des stands me laissent quelques instants sans voix. Vraiment impressionnant !

Aujourd’hui, je consacre une grande partie de ma journée à Merlin. Je m’équipe d’un plan et du programme de la journée et je me dirige vers le Point Dédicace. Pour avoir droit à une grifouille des acteurs, il faut faire la queue pour tirer au sort un bon gagnant ou perdant. J’hésite un peu à jouer le jeu devant la file interminable de personnes qui attendent pour tenter leur chance. Entre nous, j’ai un peu la mouise à ce genre de jeu… Finalement, je m’ajoute à la longue file tout en grignotant mon sandwich. Le moment venu, je plonge ma main dans l’urne et en ressort contre toute attente un bon gagnant ! Mon p’tit coeur fait des bonds, je vais pouvoir approcher Colin Morgan et peut-être même échanger quelques mots ! Je ne me serais pas déplacer pour rien !

En attendant la rencontre et les dédicaces des acteurs de Merlin, je déambule un peu dans les allées. Je fais un crochet au stand de French Nerd pour voir les acteurs du Visiteur du Futur et de J’ai jamais su dire non ! Il y a une foule compacte autour du stand, mais j’arrive à approcher Florent Dorin et Raphaël Descraques, qui signent des autographes et papotent un peu. J’aurai vraiment aimé croisé François Descraques, le créateur/scénariste/réalisateur de la websérie pour lui dire tout le bien que je pense de lui, mais il n’était pas dans les parages quand j’y étais. Tant pis.

Je me rends ensuite vers le lieu des dédicaces et la salle de conférence pour Merlin. Les acteurs s’apprêtent à faire leur première salve de dédicaces. J’y croise Céline, on papote en observant les acteurs de loin et en attendant la conférence.

Quand l’heure de la rencontre vient, Julian Jones, Katie McGrath, Bradley James et Colin Morgan entrent sur l’estrade et sont accueillis chaleureusement par la foule. Ils sont donc là, à quelques mètres, aussi beaux en vrai qu’à l’écran (voire même plus !) Et je réalise quand même la chance que j’ai d’être là et de voir le cast d’une série que j’aime en vrai. J’attendais avec impatience de voir Colin Morgan et Bradley James en chair et en os, et pourtant mon gros coup de cœur de la journée, ça a été Katie McGrath ! A tort ou à raison, son personnage – Lady Morgana – n’est pas forcément celui que je préfère dans la série, mais j’ai vraiment découvert l’actrice à cette rencontre. Adorable, abordable, drôle, jolie, dynamique, elle a été très « présente » lors du panel et fait un peu le show avec Julian Jones, l’un des créateurs de la série. Colin et Bradley avaient l’air un peu plus fatigué – et ça se comprend quand on sait qu’ils enchainent les semaines de tournage et ce jour-là les interviews aux journalistes – mais ils étaient tout aussi détendus et disponibles, et n’ont pas pu s’empêcher, assis à côté l’un de l’autre de papoter comme des potes dès qu’ils n’avaient pas la parole.

Malgré quelques soucis techniques pour la traductrice, la bonne humeur était au rendez-vous et finalement la rencontre est passée très vite – près d’1 heure pourtant. Je n’ai pas tout retenu, mais ça a parlé du côté sombre et de l’évolution de Morgana, des scènes les plus difficiles à tourner pour les uns et pour les autres, de la façon dont Colin doit visualiser ce qui n’existe pas dans ses scènes pour faire croire en la magie… Assez passionnant à écouter, et beaucoup trop court évidemment !

C’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’ils quittent finalement la salle pour se rendre à la deuxième salve de dédicaces.

Je peux donc avec plaisir les approcher d’encore plus près. Dans la file, le staff nous demande de ne pas trainer, pas de photos, pas de bisous, pas de blabla… Le stress se dispute à l’excitation et je me demande si je vais arriver à aligner quelques mots en anglais !


Arrivée devant Colin Morgan, le stress a disparu. Il est aussi adorable que dans la légende ! Je le remercie d’être venu et d’accorder du temps aux fans. Il me répond que c’est nous qui sommes adorables (trop chou vraiment !), que c’est grâce à nous que le show a du succès et que donc, on le mérite. Il se trompe dans l’écriture de mon prénom, s’excuse, se trompe à nouveau (une épellation différente en anglais), se dit navré qu’il ait fait un gribouillis sur le support(m’en fous, j’ai un gribouillis de Colin Morgan !). Je lui souhaite de profiter un peu de Paris avant de repartir. Katie McGrath (j’ai déjà dit qu’elle était adorable ?) me signe elle aussi mon support.

En partant, je m’arrête devant Julian Jones, je le remercie rapidement d’avoir créé la série, parce qu’on l’aime vraiment beaucoup (pas très original j’avoue). Lui me remercie de la regarder.

Un très joli moment !

C’est avec des papillons dans le ventre que je quitte le Comic Con’ pour cette première journée…

[Tag] Kreativ Blogger Award

Il y a un « jeu » qui tourne en ce moment sur la blogosphère sous le signe d’un Award.

J’ai donc reçu cet award deux fois, par des blogueuses que j’aime beaucoup Lorna et Céline. Bien que je trouve l’exercice assez difficile – se dévoiler – je les remercie d’avoir pensé à moi !

La procédure est simple :

  1. Remercier la personne qui vous a donné ce prix
  2. Mettre le logo sur votre blog
  3. Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé
  4. Dévoiler 7 choses sur vous
  5. Nommer 7 blogs qui devront faire comme vous
  6. Mettre le lien des 7 blogs
  7. Prévenir les personnes concernées

Alors, allons-y !

  • J’ai eu la chance d’aller au Festival Jules Verne lorsque les acteurs de Battlestar Galactica sont venus en 2009. J’ai ainsi pu photographier et me faire signer des autographes par la présidente Roslin, Lee Adama et Gaïus Baltar et j’en garde un très bon souvenir
  • J’ai découvert Doctor Who après avoir eu un coup de cœur pour Torchwood, ce qui semble assez rare pour être signalé. Quelqu’un l’a déjà « vécu » dans ce sens ?
  • Les fanfictions font partie intégrante de ma sériphilie. J’en lis énormément et j’en écris de temps en temps
  • Je suis une shipper et une slasheuse invétérée (ce qui m’amène régulièrement au point au-dessus)
  • Je vais régulièrement au cinéma toute seule
  • Je peux passer des heures à ne rien faire, la procrastination est mon amie
  • Je n’ai pas de smartphone et je me porte bien, merci

Le « jeu » ayant déjà bien tourné, c’est bien difficile de trouver des blogs qui n’auraient pas encore été taggué. Je propose donc à Stacy, Elise, Fylis, Luminophore, Tata Zoute, Shoone JS et Hellknight2010 de jouer le jeu à leur tour !

 

 

Entre parenthèses

J’ai repoussé l’écriture de ce billet tant que j’ai pu, mais vient un moment où on ne peut plus reculer et où le temps commence à se faire pressant…

Quand j’ai ouvert le Coin d’Oniros, c’était avant tout pour avoir un petit coin à moi, où je pourrais poser des mots sur des coups de cœur et partager des découvertes. Je n’imaginais pas l’importance de la blogosphère sériphile et des liens qui allaient se créer autant virtuels que réels. Je suis plus qu’heureuse d’avoir pu rencontrer autant de personnes riches et passionnantes autour d’un même centre d’intérêt et d’avoir fait un bout de chemin avec vous…

Certains le savent, je pars d’ici peu pour un grand pays du bout du monde, barouder et découvrir de nouvelles choses pendant un an. Après avoir tourné les possibilités dans tous les sens, c’est avec le cœur serré que j’ai du me rendre à l’évidence : impossible de continuer à alimenter mon Coin d’Oniros.

Comme je ne peux pas me résoudre à faire mes adieux à la blogosphère, je n’en ferai pas. J’espère de tout cœur que ce ne sera qu’une longue parenthèse, et que l’on se retrouvera dans un an. Mes billets et vos commentaires restent évidemment en ligne mais je n’aurai tout simplement pas le temps, ni les moyens techniques de me connecter comme je le voudrai.

Je remercie chacun d’entre vous du fond du cœur, lecteurs assidus ou de passage, curieux ou sériphile. Merci pour les belles découvertes, vos avis éclairés, vos conseils judicieux, les émotions partagées…

Que nos chemins se recroisent un jour…

A bientôt !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...