Escapade à Londres : la Doctor Who Experience

Si vous avez l’occasion de faire un tour à Londres et que vous êtes un chouia fan de Doctor Who, il y a un incontournable en ce moment : la Doctor Who Experience !

La Doctor Who Experience, c’est une grande exposition autour de la série qui se déroule en deux temps, une partie interactive et une partie plus classique d’exposition.

Doctor Who ExperienceJe n’avais pas lu d’avis sur la partie interactive, je ne savais donc pas à quoi m’attendre et je pensais me contenter d’une petite aventure sympa mais sans plus… Quelle surprise alors ! C’est une régression très rapide, ou comment retrouver ses 10 ans pendant 30 très bonnes minutes !

C’est difficile de simplement raconter cette expérience parce que c’est quelque chose qui se vit !

C’est être curieuse du moindre détail dans les différentes salles dans lesquelles on passe. C’est avoir des frissons quand le Tardis apparaît soudain dans un coin, que sa porte s’ouvre et qu’on vous invite à y entrer, vraiment ! C’est avoir des étoiles dans les yeux quand on découvre la console du Tardis, et se prendre au jeu avec ses bruits familiers et sa plate-forme qui bouge comme si on y était ! C’est flipper en croisant des Weeping Angels au détour d’un couloir. C’est se faire encercler par des Daleks menaçants, puis réussir à s’en échapper. Puis c’est un très bon film en 3D pour clôturer l’aventure où tous les ennemis du Docteur essaient de nous attraper !

Et c’est un curieux sentiment de déambuler dans les décors d’une série qu’on aime tant ! Une belle aventure pour sauver le Docteur, qui nous place au cœur de l’action et qui nous renvoie en enfance le temps de quelques minutes…

Et une fois cette expérience terminée, il y a encore toute l’exposition plus classique…

Doctor Who Experience - costumesLes costumes de toutes les incarnations du Docteur, ceux des différents compagnons, il y a presque tous les monstres de la série (il ne manquait que les Weeping Angels), on peut voir les gadgets utilisés et puis le cœur de l’expo, l’intérieur du Tardis ! Le vrai de vrai, celui de Nine et de Ten ! Cette console où l’on peut observer sous toutes les coutures toutes les manettes, les boutons, l’écriture gallifreyenne… Avec, pour en rajouter une couche, une vidéo en fond où passe en boucle la régénération de Ten avec son déchirant « I don’t want to go »

Doctor Who TardisBref, j’en oublie certainement, mais c’est un immense plaisir de se promener dans les allées, et de passer et repasser devant tous ces objets et ces personnages vus et revus dans sa petite lucarne !

Doctor Who Experience - panneauxDoctor Who ExperienceCe qui est certain, c’est que les anglais ne font pas les choses à moitié, et se sont vraiment appliqués pour rendre cette exposition intéressante ! C’est vraiment appréciable de voir l’engouement pour cette série outre-Manche !

Un belle aventure à vivre donc, dont je garderai un très bon souvenir !

En savoir plus :

La Doctor Who Experience se tient à Olympia (Londres) et a été prolongée jusqu’en février 2012 ! Retrouvez tous les détails ici.

Comic Con’ France – Passionnant Steven Moffat…

Dimanche, dernier jour du Comic Con’ France, était placé sous le nom de Steven Moffat, invité d’honneur de l’évènement.

Crédit photo : Alexane Trubert

En arrivant ce jour-là avec les amis qui m’accompagnent, ni une, ni deux, on ne perd pas de temps et on se dirige directement vers la « salle » où aura lieu le masterclass du scénariste. L’endroit est déjà bondé et des individus un peu bizarres, fez vissés sur la tête, tournevis en main attendent de pied ferme l’arriver de Moffat. Qu’il est bon de se retrouver entourés de fans ! C’est assez frustrant au quotidien de jubiler seule devant son écran à propos des créations d’un scénariste. C’est déjà bien agréable de pouvoir discuter d’un certain Docteur avec des amis qu’on a réussi à convertir, c’est carrément jouissif de se retrouver au milieu de tant de fans, à vénérer la même série ! J’ai vraiment eu l’impression d’appartenir à une communauté !

En tout cas, quand Steven Moffat apparaît, c’est une standing ovation qui l’accueille. Je ne pensais sincèrement pas que cette conférence du matin attirerait autant de monde. C’est une agréable surprise ! Tout comme c’est agréable de savoir que les gens connaissent (et aiment apparemment) ses autres créations telles que Jekyll et Sherlock.

La conférence menée par Alain Carrazé et Romain Nigita de 8 Art City couvre toute l’œuvre de Moffat en tant que scénariste, de ses débuts avec Press Gang et Coupling, jusqu’à Tintin en passant par Sherlock et Jekyll. Ils ne feront que survoler le cas du Docteur, la conférence de l’après-midi lui étant entièrement consacrée.

C’est particulièrement passionnant d’écouter un scénariste de renom évoquer l’évolution de sa carrière et donner quelques clés pour comprendre son œuvre. L’écouter parler de sa façon d’écrire, son attitude face à la page blanche (je pensais que ce type avait près de douze mille idées à la minute et ne pouvait tout simplement pas connaître la page blanche…) Il explique comment il aime jouer avec la linéarité dans ses histoires, raconter dans le désordre. Il partage avec nous les différences de traitement d’écriture entre Jekyll et Sherlock, dans l’approche de la modernisation de ces personnages.

Il aborde également son travail sur le script de Tintin, sur sa façon de travailler avec Spielberg et Jackson, via webcam…

Très passionnant à écouter donc !

S’ensuit la projection des 2 premiers épisodes de la saison 6, The Impossible Astronaut et Day of the Moon.

Étant accompagnée d’une amie qui n’a pas encore entamé l’ère Eleven (il faut bien prendre le temps de faire son deuil de Ten après tout…), on décide d’aller arpenter les allées à la recherche du stand de ScifiCollectorUK. Petit interlude parfait avant de revenir vers la salle de conférences pour retrouver Moffat.

On arrive en avance pour pouvoir s’asseoir cette fois et on profite d’un petit défilé impromptu de cosplays Doctor Who. Entre autres, une chouette réplique de Ten et un Tardis ambulant qui m’a beaucoup plu !

A l’entrée du showrunner sur l’estrade, à nouveau une standing ovation. J’ai un peu du mal à recoller les morceau de la rencontre donc de mémoire, il a fait allusion à l’écriture de l’épisode de Blink, un épisode qu’il devait écrire sans le Docteur pour des moyens techniques, qu’il compare à un passage de The Hobbit où les personnages doivent se débrouiller sans Gandalf et combien ça peut être effrayant. Il évoque les bienfaits d’une saison avec deux compagnons qui donnent une dynamique nouvelle à la série, puisqu’ils peuvent parler entre eux et sur le Docteur, lui donnant ainsi une dimension supplémentaire.

Il explique sa façon d’écrire pour un acteur ou un personnage, comment par exemple il n’aurait jamais pu écrire un docteur déconcentré par un fez pour David Tennant alors que ça fonctionne très bien avec Matt Smith.

Il parle de l’éventualité d’un Docteur femme et je dois l’une des seuls à ne pas trouver l’idée séduisante puisque la salle entière semble d’accord, ce qu’il trouve très intéressante comme réaction.

Il se défend des morts régulières de Rory en disant qu’il s’évertue aussi à le ressusciter chaque fois, mais que ce running gag cache autre chose…

Puis il a parlé de River et depuis combien de temps il savait qui elle était réellement… *spoilers* (et là mon amie a dû être la seule à se boucher les oreilles et de s’efforcer à ne pas écouter la réponse)

Impossible de me souvenir de tout, mais encore une fois c’était vraiment intéressant à écouter. Très peu d’infos concrètes sur la fin de la saison 6 ou la prochaine saison, mais vraiment passionnant d’écouter un créateur aussi fan de ce qu’il fait, parce que ça, ça se sent réellement !

Puis vient déjà l’heure de partir…

Un weekend intense en séries et en rencontres, et je quitte le Comic Con’ la tête pleine de beaux moments !

Day 30 – Saddest character death

- La mort d’un personnage la plus triste

Ce que j’aime dans les séries, c’est pouvoir m’attacher aux personnages. Avoir le temps de développer des sentiments pour eux, apprendre à les connaitre, s’y identifier, les aimer, puis les quitter. J’éprouve toujours un petit déchirement quand je termine une série. C’est souvent signe qu’elle est réussie à mes yeux et qu’elle m’a vraiment touchée. Quand l’un des personnages centraux disparait, c’est un peu perdre un être qu’on a aimé. C’est douloureux.

J’avoue, j’ai la larme facile… Mais il y a des morts qui marquent plus que d’autres. Nate dans Six feet Under, Dana dans The L Word, Charlie dans Lost… Celle que j’ai choisie est particulière, d’abord parce que ce n’est pas réellement une mort, ensuite parce qu’on savait tous que c’était sa fin. J’aurais pu l’anticiper, me préparer psychologiquement, mais non, ça a été malgré tout difficile… Je ne suis pas sûre d’avoir fait mon deuil vu que je ne me suis toujours pas résolu à regarder à nouveau cet épisode… Avec ses foutus derniers mots « I don’t want to go… »

doctorwho-ten

Ten. Doctor Who.

Day 14 – Favorite male character

- Personnage masculin préféré

Le Docteur.

doctor3

Oui, bon… Quel suspense…

C’est dingue, parce que je ne vois personne d’autre. J’ai même pas eu à réfléchir très longtemps. Qui aurait pu le concurrencer ? Y a quelques personnages de séries que j’aime vraiment. Jack Harkness de Torchwood. Desmond Hume de Lost. Brian Kinney de Queer As Folk. Mais aucun à placer sur un piédestal avec la banderole Favorite male character. Non, pour ça, je ne vois que le Docteur.

Et là encore, j’ai failli nommer l’une des incarnations du Docteur, avant de réaliser que finalement je les aime toutes. Du moins celles de la nouvelle série. Nine, Ten, Eleven. Je les aime tous les trois. Pour des raisons différentes et subjectives, mais avec la même intensité et c’est vraiment trop difficile pour moi de les départager.

J’ai découvert la série avec Nine, donc j’ai une affection toute particulière pour lui. Mais comment résister au charme de Ten, celui avec qui j’ai partagé forcément le plus d’émotions ? Et comment mettre de côté Eleven alors qu’il a pris la relève avec tellement de classe et de panache ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...