Game of Thrones – Winter is coming

A la base, ce genre de fantasy-là, ce n’est pas tout à fait ma tasse de thé. Il manque cruellement de magie pour me laisser séduire au fil des pages. Mais c’est tellement rare de voir de la bonne fantasy portée sur le petit écran, que je n’ai pas envie de chipoter plus que ça.

C’est une tâche assez difficile de résumer Game Of Thrones. Je dirai pour faire simple que dans un monde qui n’est pas le nôtre (c’est le propre de la fantasy) où les saisons peuvent durer des années, des forces surnaturelles se pressent aux portes du Royaume des Sept Couronnes. Au Nord, il y a la confrérie de la Garde de Nuit, chargée de protéger le royaume de toute créature pouvant provenir d’au-delà du Mur protecteur. Et plus au Sud, il y a des complots et des rivalités qui se trament pour s’emparer du Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu sur le continent. Mais après un été de dix années, un hiver rigoureux s’abat sur le Royaume avec la promesse d’un avenir des plus sombres….

J’ai suivi le projet d’adaptation de loin, puis j’ai entendu les premières critiques et les éloges récentes et j’ai finalement craqué, préférant lire le premier tome avant de me lancer dans la série, en fermant les yeux sur tous les spoilers possibles ces derniers temps.

Quand vient le temps d’enfin regarder le premier épisode, c’est avec une petite boule d’appréhension que je découvre les premières images.

Dans les livres, il y cette complexité dans les intrigues, cette profondeur dans les personnages et les relations qu’ils entretiennent entre eux, des stratégies et des complots entre les Maisons autour de ce fameux Trône de Fer… Et tout l’enjeu était là : comment porter à l’écran toute la richesse de l’univers sans perdre les téléspectateurs en route (ou sans devoir regarder la série avec une encyclopédie sous le coude…)

Et presque toute cette appréhension s’est envolée dès le générique. Superbe thème musical, dont je ne me lasse pas et qu’à aucun moment, je n’ai eu envie de zapper. Très beau esthétiquement et astucieuse façon de visualiser les différentes cités, les Maisons avec leurs insignes, qui change à chaque épisode selon l’évolution géographique des personnages.

Dès le début, on s’identifie assez normalement à la maison Stark puisque comme dans le livre, c’est par leurs yeux, qu’on découvre ce monde. On s’attache rapidement à Ned, Eddard Stark qui devient un peu malgré lui la Main du Roi et qui va nous mener avec lui au cœur des intrigues.

C’est donc avec émerveillement que je découvre des héros de papier prendre vie sous mes yeux. Ned Stark et sa famille, l’entourage du Roi, les Lannister, puis Daenerys et son frère… Je trouve tous les personnages castés parfaitement. Tous sont aussi attachants, beaux et/ou détestables que dans mon esprit !

Il y a des scènes très imagées dans le livre que j’avais vraiment hâte de découvrir sur écran :  la découverte du Mur par Jon Snow, les leçons de danse d’Arya, ou encore les cellules célestes au Val d’Arryn entre autres… Et toutes sont à la hauteur de mes espérances !

J’avais peur que les intrigues soient trop complexes à suivre, mais les transitions sont finement réfléchies. Certains personnages restent dans l’ombre, d’autres sont mis en avant. Le travail d’adaptation est vraiment intéressant parce que ça ne doit pas être chose aisée de condenser près de 1000 pages en 10 épisodes…  Il y a par exemple des personnages dont je n’avais pas noté l’importance à la lecture comme Ser Loras Tyrell et Lord Renly Baratheon. Et il y a d’autres choses qui me manquent vraiment : les loups ! Où sont les loups ? Ils sont sensés suivre les enfants Stark comme leur ombre et pourtant on ne les voit presque jamais…

Enfin, on n’a pas le temps de souffler ou de s’ennuyer. Le rythme n’est jamais lent, les scènes cruciales s’enchainent sans temps morts, à tel point que je suis plusieurs fois exclamée « Quoi ? C’est déjà cette scène-là! »
Finalement, 10 épisodes, je trouve que c’est presque trop court pour toute la richesse de cet univers.

Si c’est avec un sentiment d’appréhension mêlé à de l’excitation que j’ai commencé la série, c’est avec une grande impatience que je vais attendre la saison 2. C’est une série qui a tout pour me plaire, une série où les personnages sont si bien écrits, si complexes, où l’on s’attache forcément, où l’on pleure et souffre avec eux. Et là avec Game Of Thrones, s’il y a bien une chose qu’on apprend, c’est que s’attacher à ces personnages, c’est à nos risques et périls, puisqu’on on ne sait jamais qui sera le prochain à avoir une fin tragique…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 réflexions au sujet de « Game of Thrones – Winter is coming »

  1. cette série est vraiment magistrale, une parfaite adaptation de la saga littéraire que j’adore. Comme toi, j’ai regretté l’absence des loups, qu’on ne voit pas assez, mais pour le reste, c’est vraiment très bien fait. Les acteurs sont bien choisis, les décors et les costumes sont top… une vraie réussite !

  2. J’ai adoré cette série, j’ai même acheté le tome 1 (d’ici la saison 2 j’espère que j’aurais fini le tome 2) intégrale !
    La série est grandiose et j’ai lu que la série ne pouvait pas comporter plus de 10 épisodes par saison car le budget sera explosé ^^ !
    Une série grandiose…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>