Miranda, comédie burlesque made in britain

Après avoir terminé Friday Night Lights, j’avais besoin d’un peu plus de légèreté. Je suis partie à la recherche d’une série comique, au format court et qui me ferait rire. J’ai trouvé tout ça chez nos amis britons où j’ai pris l’habitude de me servir en séries à l’humour absurde.

 C’est ainsi que j’ai découvert Miranda.

 Miranda, la trentaine, célibataire, un physique atypique, gaffeuse invétérée, inadaptée sociale et un humour dévastateur. Voilà notre héroïne. Au quotidien elle doit gérer sa mère qui cherche à la marier à tout prix et Gary un amour de jeunesse revenu en ville qu’elle tente de séduire maladroitement, le tout plus ou moins bien soutenue par sa meilleure amie Stevie.

Miranda, c’est un peu la bonne copine qu’on pourrait avoir. Le clown de la bande, la maladroite au grand cœur… Elle nous entraine avec elle dans sa vie et à l’aide de regards-caméra prend le spectateur comme témoin. Elle se tourne vers nous pour qu’on l’approuve dans ses réactions décalées, pour qu’on partage son embarras ou son entrain, mais surtout pour trouver quelqu’un qui réagira a ses blagues les plus nulles et avec qui elle pourra être complice.

On la suit donc épisode après épisode, dans des situations improbables, des suites de défis et de mensonges dans lesquels elle s’enfonce alors qu’elle tente de prouver au contraire qu’elle n’est pas aussi désespérée que tout le monde le pense.

Pour donner un aperçu du specimen, dans le premier épisode, Miranda va enfin diner en tête-à-tête avec le beau Gary qu’elle convoite secrètement depuis des années. Affolée à l’idée de ce premier rencard, elle décide de s’acheter une robe. Ne trouvant aucune tenue élégante pour sa grande taille, elle se rend sans s’en rendre compte dans une boutique destinée… aux travestis. Et ça ne s’arrête pas, chaque épisode a sa dose de situations embarrassantes et de quiproquos !

 

On pourrait tomber dans le pathétique, mais ce qui rend la série assez drôle, c’est que Miranda est plus ou moins hermétique à l’humiliation. Elle traverse toutes ces situations avec beaucoup d’exubérance et un humour bien lourd qui ne fait rire qu’elle – et le spectateur. Donc attention, vous êtes prévenus : c’est de l’humour burlesque bien lourd, pas de subtilité, ni de finesse ici, mais personnellement je me suis facilement attachée à Miranda et elle m’a fait beaucoup rire !

 –

Miranda est une sitcom qui compte 2 saisons de 6 épisodes de 20 minutes. Une saison 3 a été commandée et sera diffusée sur BBC One.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « Miranda, comédie burlesque made in britain »

  1. Faudra que j’essaye à l’occaz, l’humour lourd ne me fait pas peur.
    Je viens d’ailleurs d’entamer la 3° saison de How to Not Live your Life, série UK, très lourde elle aussi, donc si tu ne l’as pas vu, je te la conseille. (Attention le pilot est très excessif !!)

    • Alors… je viens de voir le pilot, en effet c’est du lourd ! Faudrait que je regarde le 2ème épisode pour dire si je continue ou pas ^_^