Parks and Recreation, la petite sœur de The Office

Parks and Recreation est une série que Céline des Critkeurs, ma dealeuse de séries comiques, m’avait recommandée . Ça faisait un moment qu’elle était notée sur liste de séries à voir, et j’ai finalement tout regarder d’un coup, 3 saisons en 1 semaine parce que c’est vraiment bien et assez addictif !

Pour donner une idée du genre, il faut savoir qu’à ses débuts Parks and Recreation devait être un spin-off de la série The Office (la version américaine) puis finalement le projet a évolué pour devenir une série autonome.

On passe des bureaux de Dunder Mifflin à la Mairie de Pawnee, ville paumée de l’Indiana, avec le même concept  : suivre, dans le style d’un faux documentaire, le quotidien d’un groupe d’employés. Amateurs d’absurde et de second degré, ça peut vous plaire !

 Dans Parks and Recreation , c’est Amy Poelher qui joue Leslie Knope, le personnage clé du service , qui est convaincue de l’importance de son travail, tout comme l’était Steve Carell  dans The Office.

 Leslie Knope est ainsi une fonctionnaire dévouée, persuadée de pouvoir changer le monde et d’être une grande politicienne (« il y a Sarah Palin, Hillary Clinton, Nancy Pelosi et moi », dit-elle avec le plus grand sérieux). Elle est entourée d’une bande de tire-au-flanc de haute volée dont Ron Swanson en directeur du service qui consacre le plus clair de son temps à éviter de faire quelque chose et qui voue une haine féroce au public et au gouvernement.

Tout le service est complètement indifférent à leur mission de service public, et seule Leslie se bat contre vents et marées pour mener ses grands projets à bien comme la réhabilitation d’un terrain vague laissé à l’abandon. Mais si Leslie est le cœur de la série, les personnages secondaires, tous plus barrés les uns que les autres, ne sont pas en reste et s’intègrent tous parfaitement aux intrigues.

La série est une merveille d’absurdité, de bêtise et de seconde degré. La saison 1 ne comporte que 6 épisodes de 20 minutes, il est donc facile de se faire une idée de la série en peu de temps. Si de prime abord on peut être surpris ou gênés par la grande ressemblance avec sa grande sœur The Office, dès la saison 2 Parks and Recreation s’améliore au fil des épisodes, se démarque dans le ton et gagne sa propre identité.

Dans la saison 3, la présence régulière d’Adam Scott et de Rob Lowe apporte du sang neuf à la série, tous deux débarquant en tant qu’experts comptables, pour remettre de l’ordre dans les finances locales en fin de saison 2. Et Adam Scott en Ben Wyatt est un choix qui m’a vraiment fait craquer, je le trouve parfait ce petit nouveau !

Bref, de l’humour absurde, des situations délicieusement pathétiques, des personnages attachants… Coup de cœur pour Leslie Knope et ses collègues puisque j’attends avec impatience la saison 4, prévue le 19 septembre aux États-Unis.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 réflexions au sujet de « Parks and Recreation, la petite sœur de The Office »

  1. Trop contente que tu aies aimé !
    Comme tu dis la saison 1 de P&R ressemble assez The Office, mais dès la 2, j’ai eu l’impression que le côté mockumentary avait un peu disparu. Les clins d’œil caméra sont beaucoup moins présents et ils ne restent que les mini-interviews qui nous indiquent qu’on est encore dans le faux-documentaire.
    Comme toi, je me suis vite attaché aux personnages, j’ai cependant trouvé que le personnage de Ann n’étais plus à sa place depuis longtemps.
    Bref moi je trépigne d’impatience pour le retour de la saison 4.

    • Je suis complètement d’accord avec toi pour Ann ! Ça fait un moment que son personnage ne sert plus à grand chose…

  2. Ping : Rentrée des séries comiques : les nouvelles New Girl et Suburgatory | Le coin d'Oniros