Homeland, espionnage et paranoïa ambiante

Homeland est l’une des nouvelles séries diffusées lors de la rentrée US et je joins enfin ma voix à celles des autres sériphiles qui clament haut et fort que c’est LA surprise de la rentrée 2011. Oui, c’est une belle découverte, une série captivante et intelligente !

Homeland

On a le Sergent Brody porté disparu en Irak il y a 8 ans, qui est retrouvé un peu par hasard par les forces américaines alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. De retour aux États-Unis, il est accueilli en héros par sa famille et par toute la patrie, seule l’agent Carrie Mathison est intimement convaincue qu’il a été retourné par les ennemis et donc un espion à la solde d’un chef terroriste préparant une action sur le sol américain.

On est bien loin de la cellule antiterroriste de Jack Bauer dans 24. Ici on côtoie la CIA et ses experts en intelligence et en renseignements. On est les témoins d’un pays profondément marqué par les attaques de ses tours jumelles, à l’image de Carrie qui répète dans le générique « J’ai raté quelque chose ce jour-là, je ne veux pas refaire la même erreur », et son boss de répondre « On a tous raté quelque chose ce jour-là. »

homeland-carrie-mathisonSeule contre tous, elle va essayer de mener son enquête et prouver que son renseignement se révèle juste, que le Segent Brody est en réalité une taupe. C’est un classique de l’espionnage mais ça fonctionne ! Carrie se trouve être une solitaire, rebelle voire  emmerdeuse, sans parler qu’elle cache sa bipolarité à sa hiérarchie. Bref, sa conviction personnelle est loin d’être fiable. Les doutes s’insinuent et on en vient à se demander si elle n’est pas victime de ses idées obsessionnelles. Une paranoïa ambiante s’installe et on ne sait plus qui croire, à qui se fier, et finalement c’est assez agréable de se laisser mener en bateau devant une série.

Le personnage de Carrie Mathison marque le grand retour de Claire Danes, qui est époustouflante dans ce rôle, notamment dans les derniers épisodes où elle doit composer avec sa maladie mentale qui prend le dessus. Le jeu de Damian Lewis qui campe le Sergent Brody est lui aussi impressionnant de justesse en soldat brisé par ce qu’il a vécu lors de sa séquestration, et désespérément seul au cœur d’une famille et d’une patrie le considérant comme un héros de guerre.
A vrai dire, tout le casting est impeccable, en passant par Mandy Patinkin en mentor de Carrie, et Morena Baccarin en épouse aimante de Brody.

Ne vous attendez pas à de l’action, il y en a peu et se concentre en fin de saison, mais pour ses acteurs, pour cette ambiance de doutes, de paranoïa dans une société traumatisée par le terrorisme, la série vaut le détour ! Et une saison 2 a déjà été commandée !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...